ACTUALITÉS

Coronavirus
“C’est avec conviction que DéFI accorde sa confiance au gouvernement pour gérer cette crise”
Le jeudi 19 mars 2020

La Chambre a examiné ce jeudi 19 mars la déclaration du gouvernement Wilmès. Avec les voix de DéFI, elle a accordé la confiance à ce gouvernement et lui a octroyé les pouvoirs spéciaux. Seuls, la N-VA, le PTB et le Vlaams Belang ont voté contre. Ce jeudi matin était consacré au débat.

“Tous sont à la hauteur, nous devons l’être aussi”

A la Chambre, le député fédéral DéFI François De Smet a rappelé les enjeux de la situation actuelle : “Nous avons affaire à un ennemi invisible. Nous devons affronter des événements d’une ampleur inédite. Jamais, je crois, les générations politiques en charge aujourd’hui n’ont dû affronter un tel danger. Un danger global, qui menace toute la population. Un danger non seulement pour les plus âgés ou les plus fragiles, mais un danger pour chacun car, rappelons-le ici : il y a et il y aura des victimes jeunes de ce virus. L’épreuve que nous affrontons est redoutable, parce qu’elle nous demande des efforts à contre-courant de ce qu’est la nature sociale de l’être humain. Elle nous demande de cesser de voir nos familles, nos amis, de nous replier chez nous. Elle demande de sauver des vies en nous disciplinant, chacun, dans notre vie de tous les jours, dans un monde où la liberté est un acquis fondamental. Je souhaite à cette tribune remercier les soignants, médecins généralistes, spécialistes, infirmières, infirmiers, à l’hôpital, en hômes ou à domicile, pharmaciens ou encore dentistes, mais aussi les forces de police, les pompiers, les caissiers, les facteurs, les éboueurs, les agents pénitentiaires, toutes celles et ceux qui par leur métier, public ou privé, sont contraints de rester sur le terrain. Tous, ils sont à la hauteur de la situation, et le minimum que nous devons offrir, quelle que soit notre place dans cet hémicycle, est de l’être nous aussi. Notre premier devoir est de donner au personnel soignant les moyens de se battre, en leur fournissant des masques en suffisance, et rapidement. En leur octroyant des renforts, pour prévenir le moment où ils seront débordés. Et en leur offrant du temps, grâce aux mesures de confinement aptes à ralentir pour de bon cette épidémie. Le premier contrat social, c’est celui qui protège physiquement les membres de la communauté. Mais rarement il ne prend autant de sens qu’aujourd’hui: c’est à toute une population que nous demandons de restreindre ses libertés pour que nous puissions sauver des milliers de vie. Et chacun comprend à présent que le prix à payer est nécessaire.”

“Nous ne pouvons laisser à leur sort les victimes indirectes”

Pour le président de DéFI, il est aussi du devoir du politique d’aider les victimes sociale indirectes. “Car c’est un tsunami qui s’abat sur l’ensemble de notre économie. Non seulement le secteur Horeca, mais aussi les fournisseurs, le tourisme, et tous les salariés ou indépendants dont l’activité a été stoppée net par l’épidémie et les mesures de confinement. L’Etat fédéral et les entités fédérées devront trouver les moyens pour les aider – et ces moyens devront être à la hauteur du préjudice, c’est-à-dire exceptionnels. Je salue la libération d’un budget exceptionnel d’un milliard, ainsi que les mesures déjà prises par le Fédéral et les Régions. Mais nous le voyons déjà : ce ne sera pas suffisant. Osons parler d’exonération de charges sociales ou de loyers commerciaux plutôt que de report. Osons demander la solidarité du secteur bancaire, notamment dans les crédits hypothécaires des plus précarisés. Car nous le savons, ces semaines, ces mois seront des périodes de néant en termes d’activités. Il serait équitable qu’il en soit de même pour les charges. Et puis songeons aux plus faibles : les sans-abris qui n’ont pas de « chez-soi » où se confiner ; les demandeurs d’asile, que nous ne pouvons pas décemment abandonner à leur sort.”

“Cette crise nous rappelle qu’un Etat fédéral fort est indispensable”

Comme tous les partis démocratiques, à l’exception notable de la N-VA, DéFI soutiendra le travail de longue haleine du gouvernement désormais de plein exercice dans les 6 prochains mois maximum. François De Smet a expliqué cette position sans ambiguïté : “En démocratie, lorsque la menace est globale, existentielle, il ne devrait plus y avoir d’adversaire, et il ne devrait y avoir qu’un seul ennemi : celui, extérieur, de ce virus. La logique, le bon sens, mais surtout le sens de l’Etat, exigent de vous soutenir, madame la Première Ministre, dans cette période exceptionnelle, et pour un mandat limité, parce que c’est la santé des habitants du pays qui est en jeu. Parce qu’il n’y a plus de temps à perdre.  Oui, on peut se navrer qu’un gouvernement de plein exercice n’ait pu voir le jour plus vite, avec une véritable majorité parlementaire. L’heure des bilans viendra plus tard. Je me réjouis, Madame la Première ministre, que notre Etat fédéral ait aussi retrouvé de la verticalité: le Fédéral impulse, et c’est son rôle, en étroite coordination avec les entités fédérées au sein du Conseil National de Sécurité, vers l’ensemble des services publics concernés, communes et forces de police, la marche à suivre. Cette crise nous rappelle non seulement qu’il existe encore un Etat fédéral, mais qu’il est indispensable. C’est dans les moments de crise que ce qui est précieux émerge. Madame la Première Ministre, c’est avec conviction que non seulement mon groupe vous accordera la confiance pour gérer cette crise, mais que nous vous aiderons, du mieux de nos moyens, à protéger nos concitoyens.”

Dans la même rubrique
DéFI lance une consultation sur l’après-crise à destination de tous les citoyens
Et demain ? DéFI lance une consultation sur l’après-crise à destination de tous les citoyens
Réenchanter l’Europe pour la rendre plus forte et plus proche
Journée de l'Europe Réenchanter l'Europe pour la rendre plus forte et plus proche
Bernard Clerfayt : « Brulingua offre des cours gratuits à tous les Bruxellois »
Région bruxelloise Bernard Clerfayt : "Brulingua offre des cours gratuits à tous les Bruxellois"
Mesures renforcées dans les parcs bruxellois
coronavirus Mesures renforcées dans les parcs bruxellois
#bravopourlessoins : Rendez-vous chaque soir à 20h pour remercier le personnel soignant
Belgique - Coronavirus Rendez-vous à vos fenêtres chaque soir à 20h pour remercier le personnel soignant
« Prenez soin de vous et des autres en restant chez vous », François De Smet s’exprime sur les mesures de confinement
Coronavirus "Prenez soin de vous et des autres en restant chez vous", François De Smet s'exprime sur les mesures de confinement