ACTUALITÉS

région bruxelloise
A Bruxelles, les zones piétonnes sont toujours un enfer pour les personnes à mobilité réduite
Mobilité réduite Bruxelles Marc Loewenstein
Le jeudi 6 février 2020

Les personnes à mobilité réduite sont souvent privées d’accès aux zones piétonnes. Les nombreux problèmes rencontrés par les PMR inquiètent Marc Loewenstein, député bruxellois DéFI, qui a pris connaissance ce début de semaine de l’histoire de David. 

Bruxelles, ville pensée uniquement pour les valides

Dans la DH de ce mardi 4 février, David pose un regard critique sur sa commune d’Ixelles. « Je fais partie des personnes à mobilité réduite et Ixelles ne prend pas assez en compte les gens qui partagent ma situation. Avant, je vivais au Canada où tout est pensé pour les PMR. A Toronto, le centre-ville est interdit au stationnement sauf pour les PMR. Nous pouvons nous arrêter à notre guise devant les commerces ». A contrario de Bruxelles, ville pensée uniquement pour les valides. Exemple flagrant, le piétonnier de la chaussée d’Ixelles, zone à accès limité depuis juillet 2018. « De 7h à 19h, seuls les transports en commun et les véhicules autorisés peuvent y circuler. Les contrevenants s’exposent à une amende de 58 € ». Une situation inacceptable qui exclut, par la même occasion, les personnes à mobilité réduite et fait de cet endroit une zone d’exclusion.

Marc Loewenstein s’engage activement et depuis des années en faveur des droits des personnes handicapées au Parlement bruxellois. « Ainsi pour des personnes en situation de handicap moteur, chaque déplacement est un véritable parcours du combattant qui inflige régulièrement des douleurs physiques. Donc, un taxi ou un fauteuil roulant électrique deviennent souvent les seuls moyens de déplacement dans des zones piétonnes ou semi-piétonnes ».

« Un non respect de la charte Handistreaming »

Cette charte Handistreaming signée en 2015 par la Région bruxelloise est prévue pour faciliter l’intégration des personnes handicapées dans la société. Selon cette charte et la Convention des Nations unies pour le droit des personnes handicapées, ce n’est pas aux PMR de s’adapter à leur environnement ! En conséquence, c’est aux responsables politiques de s’attaquer aux obstacles qui compromettent leur participation à la vie économique, sociale et culturelle.

Un principe d’autonomie qui n’est pourtant pas respecté selon Marc Loewenstein : « Certaines personnes à mobilité réduite ne peuvent se déplacer qu’en voiture. Par ailleurs, il s’agit souvent de voiture adaptée. Pour elle, la voiture est symbole d’autonomie. Avec la création des zones piétonnes et semi-piétonnes, nous arrivons à des situations où certaines catégories de public ne peuvent pas en profiter et sont exclues de ces nouvelles artères. »

Dans la même rubrique
Interpellation au Conseil communal de ce 27/01/2020 – Laure de Leener / Réponse de l’Echevine en charge du BE animal
Interpellation au Conseil communal de ce 27/01/2020 – Laure de Leener / Réponse de l’Echevine en charge du BE animal
A Bruxelles, 92% des contribuables sont francophones
droits linguistiques A Bruxelles, 92% des contribuables sont francophones
“On doit se mobiliser pour fortifier l’État belge avec nos amis flamands”
Grand entretien “On doit se mobiliser pour fortifier l'État belge avec nos amis flamands”
Congrès électif & Réception de Nouvel An : les infos pratiques !
élections internes Congrès électif & Réception de Nouvel An : les infos pratiques !
Débat entre les candidats à la présidence bruxelloise & présentation du programme pour le secrétariat général
élections internes Débat entre les candidats à la présidence bruxelloise & présentation du programme pour le secrétariat général
Découvrez les candidats au Secrétariat Général & aux Présidences bruxelloise, de la périphérie et wallonne
élections internes Découvrez les candidats au Secrétariat Général & aux Présidences bruxelloise, périphérie et wallonne